Sur un air de valse

La valse vient de l’allemand « Walzer » qui signifie « tourner en cercle ». Cette danse a gagné ses lettres de noblesse dans les années 1780 à Vienne et s’est ensuite répandue dans tout l’Occident.Il s’agit d’une danse dont la musique est généralement écrite sur une mesure à ¾, avec un premier temps fort suivi de deux temps faibles, sur laquelle le couple enlacé se déplace sur la piste en tournant sur lui-même.

En France, la Révolution de 1789 a assuré le déclin des danses de cour et la pratique courante de la valse. Les premières utilisations du parquet et des chaussures de cuir ont permis de passer des pas sautés aux pas glissés.
À compter de 1840, les danses de salon se séparent nettement des danses de ballet et commencent à être enseignées par des maître de danse de salon.

La valse : un genre musical prisé des compositeurs juifs

Durant le Second Empire, Emile Waldteufel écrit de nombreuses danses (valses, mazurkas…) qui le font connaître. En 1865, particulièrement apprécié par Eugénie, il devient directeur de la musique de danse de la cour impériale de Napoléon III et pianiste attitré de l’impératrice. Il est chargé d’animer les fameuses soirées dansantes de Biarritz et de Compiègne. À partir de 1867, l’orchestre de Waldteufel accompagne les bals aux Tuileries, prenant ainsi la suite d’Isaac Strauss que Berlioz appelait « le Strauss de Paris » dans ses mémoires.
Dans la seconde moitié du 19e siècle, de nombreux compositeurs – tels notamment Johan Strauss fils, Jacques Offenbach et Reynaldo Hahn – écrivent des morceaux de valse relevant de la musique pure, en parallèle à des milliers de valses écrites pour être dansés.

Le 20e siècle perpétue la tradition de la valse dans un style beaucoup plus libre : valse lente, mouvement d’une pièce instrumentale, chanson de variété, etc.

La playlist ci-dessous nous propose des valses écrites par des compositeurs tels Isaac Strauss, Emile Waldteufel, Jacques Offenbach, Johan Strauss fils, Albert Cahen d’Anvers, Fernand Halphen, Norbert Glanzberg et Denis Cuniot.

0:00
0:00

Vous aimerez aussi

Sephardic Pizmonim Project

Archives musicales numériques de la communauté séfarade d'Alep

Léon Algazi (1890-1971), un pionnier des musiques juives en France

Dans la série « Parcours de vie », Jacques Algazi (1934-2021) nous dévoile la vie de son père, Léon Algazi…

Heichal Menachem

(New York, Etats-Unis) Site Loubavitch donnant accès à plus de 500 nigounim traditionnels écoutables en ligne !

Sefarad in the piano – Toni Costa

Inspiré par la poésie populaire judéo-espagnole, le jazz, la musique ancienne et les rythmes populaires du flamenco, le pianiste Toni…